Twitter est à la chasse au droit à l'oubli !

Twitter est à la chasse au droit à l’oubli ! 1


Le droit à l'oubli fait place à un grand débat dans le monde entier.

Le droit à l’oubli fait place à un grand débat dans le monde entier.

En cette période de présidentielles aux États-Unis, les hommes politiques sont très surveillés sur ce qu’ils disent ou font. Et depuis quelques temps les politiciens ont envahi les réseaux sociaux notamment Twitter. Les politiciens de plusieurs pays se sont mis à « Tweeter ». Une aubaine pour leurs campagnes d’élections. Seulement gérer un compte Twitter ou Facebook n’est pas si facile que ça.

 

Certains Tweets sont publiés à chaud et parfois les politiciens ne calculent pas directement les retombées de leurs messages visibles de tous. Après avoir mesuré leur erreur d’avoir publier un mauvais tweet, on s’empresse de supprimer la publication. Logique. Mais ce n’est sans compter sur les internautes qui ont déjà sauvegardé le message.

 

Des sites recueillant les tweets supprimés.

Depuis quelques temps, des sites ont vu le jour pour mettre en avant les dérapages des politiciens sur internet et afficher leurs tweets supprimés. Ce sont les américains qui ont commencé cette tendance avec un site s’appelant « Politwoops » qui relayait sur les réseaux sociaux les différents tweets des hommes politiques dans le but de les rendre visibles au plus grand nombre.  Plusieurs sites Politwoops s’ouvrent à l’heure même dans plusieurs européens.

 

Twitter se bat pour le droit à l’oubli

Pour Twitter, il est essentiel que les tweets supprimés ne soient définitivement plus visible. Pour le réseau social à l’oiseau bleu, le fait de supprimer un tweet est un geste qui devrait être considéré comme un souhait de faire oublier ce que l’on a publié. Le fait de publier un tweet ne devrait pas être une action irrévocable.

« Imaginez comme ce serait stressant, voir angoissant, si tweeter était quelque chose d’irrévocable » répond Tweeter au communiqué diffusé par l’Open State Foundation.

Tweeter réagit donc même s’il ne peuvent pas supprimer les sites du genre politwoops. Ils ont décidé de bloquer les comptes de politwoops américains et européens. Et il n’est d’ailleurs plus possible de relayer les tweets supprimés.

 

Le saviez-vous ? 

La France est très forte en matière de droit à l’oubli. Il y a plus de 200 000 URL qui sont concernées par le sujet du droit à l’oubli et pas loin de 50% de ceux-ci ont été enlevées du référencement Google depuis le mois de Mai 2015.

 

 

 

Également sur le blog :

Google pour les Enfants, un moteur de recherche pour les moins de 13 ans.

Comment gagner sa vie sur le web comme Olivier Andrieu?

Panorama des Serious Games (jeux éducatifs gratuits et en ligne).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Twitter est à la chasse au droit à l’oubli !