Que fait un bon community manager?

Que fait un bon community manager?


Le métier de community manager et la formation en communication sur les plateformes sociales sont très en vogues. Comment le savons nous à One Big Web ? Disons que les stagiaires One Big Web portent beaucoup d’attention aux réseaux sociaux et à la meilleure façon d’utiliser chacun d’entre eux.

 

 

Un bon community manager, c’est quelqu’un qui est le plus proche possible des communautés.
Les communautés dont il est en charge, il les anime dans l’intérêt de la marque qu’il représente.

Sa mission s’intègre dans la stratégie globale de l’entreprise sur les réseaux sociaux et l’action de conversion est par exemple mesuré en terme de trafic envoyé sur les sites du groupe (trafic dévié) les objectifs de l’entreprise sont divers et dépendent largement de la gérance même.

 

 

Le résultat final d’une action réussie sur le web, c’est par exemple:
– une vente en ligne d’un produit de la marque.
– une demande de devis pour un service.
– un sign up à la newsletter de la marque.
– un clic sur un espace publicitaire du site de la marque.
– un achat sur un site externe générant des commissions d’affiliés.
– un G+ , retweet, Facebook like ou toute autre amélioration notable de la visibilité de la marque.

 

 

Alors? Que fait un bon community manager?
Un bon community manager, c’est un bon animateur car c’est un bon testeur de tendances. Il essaiera différentes tactiques, organise des événements en ligne et hors ligne, des jeux, des rencontres, des sondages, des élections, il innove, réunit et séduit.
Même si il est est compétents dans de nombreux domaines, son profil se rapproche plus du commercial que de l’informaticien. Il est un marketer sur le web, plus qu’un webmaster.

Réussir sur internet c'est réunir et séduire, notamment sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Google plus et Linkedin pour ne citer que les plus populaires.

Réussir sur internet c’est réunir et séduire, notamment sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Google plus et Linkedin pour ne citer que les plus populaires.

 

 

Qu’est ce qu’une marque recherche dans une collaboration avec un marketer des réseaux sociaux?
On attend de lui qu’il adapte les réflexes d’un marketer aguerri à la communauté qu’il intègre.
Et se démarquer, différencier sa marque n’est pas une mince affaire car tous les utilisateurs de Facebook ont accès aux mêmes options dans la création de leur page. Idem sur Twitter, WordPress et Google plus.
Par contre les outils offerts par chacune des plateformes accueillant ces communautés sont tous différents.

 

WordPress (qui est une communauté, même si ce n’est pas une plateforme sociale) par exemple, vous proposera un service payant vous permettant de personnaliser votre page et d’en éliminer les espaces publicitaires intrusifs.

 

Facebook propose depuis peu son propre programme publicitaire pour utilisateurs Facebook et seulement sur la plateforme Fbook.

 

 

L’efficacité de chacun de ses outils dépendra de votre niche et de votre audience, le bon marketer fera donc preuve de discernement et n’hésitera pas à découper son budget en tranches permettant de tester les outils et les méthodes.
Ceci permettra de déterminer le système le plus efficace pour obtenir l’action souhaitée (conversion).

 

 

En bon commercial, il n’hésitera pas à solliciter l’attention des internautes avec des offres promotionnelles. Il assurera aussi la bonne réputation de la marque en publiant fréquemment des témoignages d’utilisateurs mettant en lumière la qualité des produits de la société qu’il représente.

 

 

Que gagne un très bon community manager?
Voici la formule qui vous permet de calculer le montant des gains d’un bon marketer:
Marge brute = (Nombre de visiteurs * taux de conversion * panier moyen ) – (cout d’acquisition du trafic)

Cette formule mathématique ne vous dit absolument rien, alors RV ici:
www.roi-du-web.com/finance-google-analytics-outil-formation

 

 

Quelle différence entre le référencement et le marketing?
Référencer un site, c’est augmenter sa popularité. La notion de conversion n’existe pas dans la mission du référenceur. Le marketer présente le produit et par extension le community manager effectue les actions suivantes:
– référence la marque sur un réseau social (création du compte)
– gère activement présence de la marque en participant aux discussions et aux commentaires.
– traduit la présence de la marque en visiteurs supplémentaires pour le tunnel de conversion.

 

 

En pratique:
Sur Twitter, par exemple, une méthode qui a fait ses preuves est de suivre les Followers d’une personnalité incontestée dans le domaine dans lequel vous opérez. Ceci a généralement pour effet de générer de nouveaux followers pour votre compte twitter.

L’utilisation des hash tags les plus populaires fonctionne superbement sur Twitter comme sur Google Plus.
On prendra par exemple le temps avant de commenter sur les #tags les plus populaires du moment, car ceux ci sont différents d’un réseau social à l’autre et d’une région géographique à une autre.

 

 

Plus d’articles : 

Formation Web-Marketing Paris – Laquelle choisir ?

Tenté par une formation de Community Manager ?

Les chiffres-clefs du commerce en ligne en France en 2015.

 

 

Tags pour cet article :

Choisir sa carrière parmi les métiers d’internet. Actualité de Perpignan. Argent, salaire, chiffre d’affaires. Le métier de community-manager, c’est comme un webmaster plus proche des internautes… Monetisation Perpignan. Twitter. Google-plus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *