Le bras de fer entre les opérateurs européens et les annonceurs.

Le bras de fer entre les opérateurs européens et les annonceurs. 1


Les opérateurs européens pourraient déclarer la guerre à la publicité sur mobile, à l’instar de Google, et elle sera rude et inévitable.

Les opérateurs déclarent la guerre aux annonceurs.D’un côté, les premiers menacent, en effet, de bloquer les publicités qui deviennent de plus en plus nombreuses sur les appareils mobiles connectés à leurs réseaux. De l’autre côté, les derniers refusent jusqu’ici de céder à la pression. Les positions sont aux antipodes entre les deux parties.

 

Si les opérateurs ont pris ce dispositif, c’est pour conscientiser les annonceurs et les sociétés de médias qu’ils exploitent des réseaux haut débit pour lancer des publicités alors qu’ils ne participent pas au coût des infrastructures qui s’élève à 69 milliards de dollars cette année.

 

 

En plus, la publicité sur mobile consomme une bonne quantité de bande passante.

Pour monter la pression, beaucoup d’opérateurs ont déjà prévu d’installer un bloqueur publicitaire sur leurs serveurs d’ici la fin de l’année, si aucune négociation n’est mise sur le tapis dans les prochains mois. Jusqu’ici, c’est le logiciel édité par la société israélienne Shine qui est le plus plébiscité. Il permet de bloquer les publicités qui s’affichent sur des pages web et des applications. Pour l’instant, les opérateurs pensent au blocage de quelques heures par jour des flux publicitaires.

 

 

Également sur le blog : 

Adblock Plus s’en met plein les fouilles…

Publicité en ligne: Les chiffres dépasseront bientôt ceux des chaînes Télé.

Après le #bendgate voici le #hairgate


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le bras de fer entre les opérateurs européens et les annonceurs.