Le facteur No 1 de ranking ignoré par beaucoup de webmasters.

Le facteur No 1 de ranking ignoré par beaucoup de webmasters. 4


  

En SEO, le pogo-sticking c'est lorsqu'un internaute va et vient sur votre site en rebondissant constamment. Cela peut être perçu par Google comme un manque d'engagement, un manque d'ergonomie ou un classement dans les moteurs de recherche qui doit être revu.

En SEO, le pogo-sticking c’est lorsqu’un internaute va et vient sur votre site en rebondissant constamment. Cela peut être perçu par Google comme un manque d’engagement, un manque d’ergonomie ou un classement dans les moteurs de recherche qui doit être revu. 

Comment monter dans le classement Google ? 

Dans la course au classement pour les expressions clés les plus populaires, il y a un facteur que beaucoup d’experts en SEO ignorent et qui semble pourtant peser considérablement dans l’algo de Google : L’engagement. 

 

Traditionnellement, le SEO, c’est l’optimisation on page et off page. L’engagement, par un concours de circonstance relève alors du design du site et de sa propension à convertir, il est dans ce contexte peu pris en compte pour améliorer le classement du site dans les moteurs de recherche.

 

 

Manifestation de l’engagement :

Le niveau d’engagement des internautes pour / sur votre site internet se manifeste à travers :

– Recherche de votre marque dans Google.

– Accès directs à votre URL (un internaute l’a tapé en toutes lettres dans sa barre de navigation).

– Le temps sur site et le nombre de pages visitées.

– Absence de pogo-sticking (voir encadré).

– Trafic provenant de liens naturels.

– Amplification multimédia (presse papier par exemple).

 

Problème : 

Beaucoup d’experts en SEO n’optimisent pas le site pour ces facteurs. Voici les raisons possibles pour ce manquement :

– Le webmaster n’a pas l’autorité requise.

– Le webmaster n’a pas les outils ou n’a pas collecté les données nécessaires.

– Il s’agit de facteurs extérieurs ou indirects.

 

Solutions !

Voici les solutions que les formateurs de One Big Web vous proposent de considérer :

1. Investir plus dans les communautés : Recours au réseaux sociaux pour amplifier le message distribué sur le site. Le but est d’obtenir plus de trafic de Facebook et Twitter pour ne citer qu’eux. Ceci est perçu par Google comme une preuve d’engagement.

 

2. Utiliser tous les outils à notre disposition :

– Google Analytics,

– Les données d’Alexa, de Woorank.

– Le split testing.

– Etudier le comportement d’un internaute qui découvre votre marque ou votre site sur le web.

 

3. Enfin, il faudra se faire à l’idée que tout n’est pas mesurable et que les tactiques les plus efficaces ne sont pas toujours en ligne et ne sont pas forcément les plus trackables.

 

 

Poursuivez sur le blog One Big Web : 

Le street marketing, publicité des temps modernes.

Tendances Webmarketing 2015.

Community Manager – Le métier est désormais reconnu en France.

 

 

Cette pyramide montre les  différents niveaux d'engagement ou de participation des internautes sur le net.

Cette pyramide montre les différents niveaux d’engagement ou de participation des internautes sur le net.

 

 

Recherches Associées : Stratégie marketing. E-réputation. SEO. Ergonomie. Web-marketing. Community management. Réussir son référencement. Classement Google.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Le facteur No 1 de ranking ignoré par beaucoup de webmasters.